Proust Nouvelles Vagues 532020-12-15T09:38:19+00:00

Nouvelles Vagues 53 – Proust

Mon job au quotidien chez Quinoa, c’est…

Hélène Debaisieux – Coordonner la gestion institutionnelle, opérationnelle et stratégique de l’organisation. Des ressources humaines aux remises de dossiers de financement, de la facilitation des processus internes au contact avec le CA, je travaille transversalement avec toute l’équipe. Et c’est un vrai plaisir !

Hélène Derbaudrenghien – En tant que membre du CA, je crois que le plus important est d’apporter notre soutien à la structure. Un point de vue méta qui aide parfois à prendre un peu de recul et à (se) poser les bonnes questions… Quinoa est une structure qui fonctionne bien ! Être Présidente du CA n’implique donc clairement pas une gestion quotidienne. En général, on est sur une réunion par mois, et quelques contacts entre les séances quand les actualités le nécessitent… Être administrateur/ice est une expérience tant prenante qu’enrichissante !

Mes traits de caractère…

Hélène Debaisieux – Je suis dynamique (supra-enthousiaste même), sociable et organisée.

Hélène Derbaudrenghien – Je crois que je partage avec Hélène, outre le prénom, le dynamisme et la sociabilité… Mais je suis beaucoup moins organisée qu’elle !

Ce qui m’a indigné cette année, c’est…

Hélène Debaisieux – Beaucoup de choses continuent de m’indigner fortement ! Il y a encore tant de combats à mener pour une société plus juste, solidaire et durable ! Les inégalités qui ont été renforcées par la pandémie du Coronavirus, l’impact que cela a eu sur les femmes, les soignant-e-s, les jeunes, les familles, les personnes les plus précarisées… Cela m’a émue et continue de motiver mon travail pour une citoyenneté active et critique. L’exemple récent de la répression policière qui a eu lieu lors de manifestations (Santé en Lutte, Black Lives Matter….) a mis en exergue et ouvert le débat sur les violences dont sont victimes certaines personnes. Les discriminations sur base de la couleur de peau, l’orientation sexuelle, la croyance, la nationalité, l’âge… continuent d’être perpétrées par nos institutions, et c’est inadmissible!

Hélène Derbaudrenghien – La manière dont nos aîné-es ont été traité-es pendant la crise sanitaire. Au-delà de mon poste d’administratrice chez Quinoa, je travaille pour le secteur des personnes âgées, et la manière dont on considère la vieillesse dans notre culture est vraiment quelque chose qui me révolte ! C’est rarement su et conscientisé, mais l’âgisme est la plus grande cause de discrimination dans notre pays, avant le racisme et le sexisme !

Ce qui m’émeut toujours, c’est…

Hélène Debaisieux – Sans aucun doute l’engagement des jeunes ! Il n’y a rien qui me motive plus que de participer à une manifestation ou une action entourée de jeunes qui continuent de croire que ce monde meilleur est à portée de main collective. Les Marches pour le Climat, par exemple, me redonnent du sens et du courage !

Hélène Derbaudrenghien – La rencontre et la connexion qui se crée parfois… Ces derniers temps, dans mon parcours de militante, j’ai eu l’occasion de rencontrer tellement de belles personnes ! C’est tellement précieux de se sentir entouré-e-s par des personnes qui partagent nos valeurs et nos combats !

Ce qui me rend forte, c’est…

Hélène Debaisieux – Le sentiment de collectivité. Pour ca, chez Quinoa, je suis gâtée.

Hélène Derbaudrenghien – Encore une fois je rejoins Hélène, la force du collectif ! C’est sans conteste ma plus belle découverte dans mon parcours Quinoa ! 🙂

Je n’ai pas renoncé à…

Hélène Debaisieux – Mes passions : j’aime danser, faire de l’improvisation, du sport… Mes passions sont des moteurs et me définissent ; impossible de les mettre entre parenthèse, même avec un emploi du temps bien rempli.

Hélène Derbaudrenghien – Ma joie de vivre. La vie ne fait parfois pas de cadeau… J’essaye malgré tout de toujours regarder le verre à moitié plein. Mon mantra quotidien : aller dormir chaque jour en me réjouissant d’être là où j’en suis… Ce n’est pas tous les jours facile, mais ça m’aide vachement à maintenir le cap, quelle que soit la tempête !

Mon héros ou mon héroïne fictif/ve ou réel-le

Hélène Debaisieux – Je n’ai pas vraiment une personne en particulier. Je suis admirative de beaucoup de personnes et de collectifs qui se battent au quotidien et qui font preuve d’une telle résilience. Remettre le bien commun, le soin, la nature… au centre de nos préoccupations et se battre pour que cela le reste, c’est aussi ça l’héroïsme, de nos jours.

Hélène Derbaudrenghien – Ruth Bader Ginsburg, cette juriste américaine qui s’est battue toute sa vie pour l’égalité homme-femme et vient malheureusement de décéder. La manière dont elle a mené son combat est tellement inspirant ! C’est tellement précieux de se rendre compte du travail déjà mené par les générations précédentes sur ces enjeux de société… ça donne la force qu’il faut pour continuer !

L’odeur qui me renvoie dans le passé…

Hélène Debaisieux – L’herbe fraîchement coupée, c’est mon jardin d’enfance. Si on y ajoute quelques pigeons qui roucoulent, c’est le pied !

Hélène Derbaudrenghien – Les frites ! Je suis de cette génération qui n’a pas de friteuse et c’est très bien comme ça… Mais quand je rentre dire bonjour à ma Maman et qu’elle fait des frites… avec de la mayo… Mmh… 😉

Mon plus grand rêve…

Hélène Debaisieux – Que le monde de demain soit plus humain et solidaire que celui d’aujourd’hui.

Hélène Derbaudrenghien – Que Trump ne soit pas réélu… Enfin disons que sa réélection constituerait mon plus grand cauchemar…

La place du numérique dans mon job…

Hélène Debaisieux – Beaucoup, un peu trop à mon goût ces derniers temps. Je passe la majorité de mon temps derrière mon PC, surtout depuis la mise en place du télétravail. Même les moments informels avec les collègues se font digitalement.

Hélène Derbaudrenghien – Avec le CA, on a la chance en réunion d’avoir des réunions sans PC, sauf pour la personne qui prend note… Et sauf quand le COVID s’invite et qu’on doit faire les réunions en visioconférence ! 😉

Numérique et durabilité peuvent-ils cohabiter ?

Hélène Debaisieux – C’est une des questions que nous avons envie de discuter en équipe prochainement. Le numérique apporte beaucoup d’avantages (flexibilité, accessibilité, rapidité…) mais il a un coût non négligeable qu’il faut considérer en amont. Le numérique a un énorme impact environnemental et il ne faut pas foncer tête baissée dans le “tout numérique”. Au-delà de la fracture numérique, s’ajoutent beaucoup d’autres enjeux (le pouvoir économique et financier des GAFA, l’extractivisme nécessaire à la production des technologies.). Le numérique est, comme l’économie, un outil ; il ne peut pas devenir un objectif en soi, dans une recherche incessante du progrès technophile. De plus, nous l’avons expérimenté avec le confinement, il ne remplacera jamais le contact humain, nécessaire à notre bien-être mental et psychique.

Hélène Derbaudrenghien – Je suis dubitative sur cette question… Sans doute le numérique permet-il beaucoup de choses, mais selon moi il prend beaucoup trop de place dans notre quotidien (pro et perso souvent), et nous fait oublier ce qui est vraiment important ! Bref, sans doute que nous serons obligé-es d’organiser le prochain CA en visioconférence, mais selon moi hors de question que cela devienne une habitude !