Arc-en-Ciel
Arc-en-Ciel
Asmae
Asmae
BAO-Jeunesse
BAO-Jeunesse
CEF
CEF
CHEFF
CHEFF
COALA
COALA
Coordination-CRH
Coordination-CRH
DéFI Jeunes
DéFI Jeunes
écolo j
écolo j
Empreintes
Empreintes
FCJMP
FCJMP
FEF
FEF
Jeunes cdH
Jeunes cdH
Quinoa
Quinoa
SPJ
SPJ
SVI
SVI
UEJB
UEJB
YFU
YFU


 

 
 

Au moment de former un gouvernement, l’associatif jeunesse doit être une priorité !

Suite au débat politique que Relie-F organisait pour confronter le monde politique à son memorandum, nous avons constaté que le politique continue de considérer l’action associative jeunesse comme importante. Et c’est un soulagement !

Mais, hélas pour nous, il y a cette idée que dans l’associatif ce sont des gens qui s’investissent, qui donnent de leur personne. Et plus qu’ailleurs on en abuse !

On évalue le prix de votre salaire à 100% mais on vous paye à 94,14%, les formations sont importantes mais subsidiées 15 fois moins que celles du secteur voisin, les OJ et CJ touchent des centaines de milliers de jeunes chaque année mais ont un budget 10 fois moins important que l’Aide à la Jeunesse qui ne touche (et heureusement) que quelques milliers de jeunes.

Et pour l’avenir ?

Les mesures qui coûtent sont difficiles à appliquer. D’une part, il n’y a pas de moyens : c’est la crise, la Fédération Wallonie-Bruxelles ne peut pas lever l’impôt, les transferts de compétences vont finir par peser lourd.

D’autre part, si certain partis estiment que la jeunesse est une priorité, ils ne l’entendent pas sous l’angle de l’associatif jeunesse mais bien sous l’angle de l’emploi des jeunes.

Pas de budget et pas de priorité politique, l’associatif risque fort d’attendre en vain de nouveaux moyens sous la prochaine législature.

Dès lors peut-on s’attendre à des mesures qui ne coûtent rien ? Voici ce que j’ai retenu du débat : l’image des jeunes, c’est important.

J’attends donc que les contrats de gestion des TV locales et de la RTBF soient modifiés afin d’intégrer une meilleure représentation du jeune et d’instaurer des espaces de création et de diffusion médiatique pour les jeunes au sein de ces chaînes.

Autre gratuit, la participation des jeunes : faire participer et consulter, c’est faire réfléchir de manière argumentée sur les sujets de société.

Pour ce faire, il y a des OJ, des CJ et le Conseil de la Jeunesse, qui doit, non seulement travailler main dans la main avec ces structures, mais également organiser lui-même ses propres lieux de construction de la parole collective qui dépassent l’AG.

Autre gratuit, valoriser et prendre en compte le non-marchand dans les priorités des années à venir : l’absence quasi-totale du non-marchand dans le plan Wallonie 2022 est inquiétante pour nous, tant sur le plan symbolique qu’en terme de préservation des acquis.

Finalement, les désaccords sur la charte associative reflètent, pour moi, un profond désaccord sur la vision des relations entre pouvoirs publics et associations et là encore notre modèle associatif est en danger.

Alors quand c’est payant, ce n’est pas possible et quand c’est gratuit, ça reste à faire ! Vers qui devons-nous nous tourner pour nous faire entendre ?

Je plaide ici, pour que les priorités d’action soient réétudiées au sein de chaque parti. La jeunesse est une priorité de campagne, mais surtout sous l’angle de l’emploi.

Les politiques nous disent que l’associatif jeunesse est important, alors je conclus en vous annonçant que les associations de jeunesse ne comprendraient pas que rien ne se fasse dans les 5 ans à venir.

Christophe Cocu
Relie-F

 


Warning: touch() [function.touch]: Utime failed: Permission denied in /home/www/b82d3ad08a67822fc729473d8bda7d03/web/ecrire/inc/genie.php on line 82