Arc-en-Ciel
Arc-en-Ciel
Asmae
Asmae
BAO-Jeunesse
BAO-Jeunesse
CEF
CEF
CHEFF
CHEFF
COALA
COALA
Coordination-CRH
Coordination-CRH
DéFI Jeunes
DéFI Jeunes
écolo j
écolo j
Empreintes
Empreintes
FCJMP
FCJMP
FEF
FEF
Jeunes cdH
Jeunes cdH
Quinoa
Quinoa
SPJ
SPJ
SVI
SVI
UEJB
UEJB
YFU
YFU


 

 
 

Pride4Every1 - L’occasion de se pencher sur les droits de la communauté LGBT

Les jeunes et l’identité sexuelle

Si l’homosexualité est investie en politique, elle reste taboue dans la société, surtout auprès des jeunes. Leur perception de ce que doit être la sexualité est biaisée, ils sont coincés entre une pornographie omniprésente et des valeurs culturelles et religieuses parfois très conservatrices.

Il était donc temps, en 2012, d’inscrire l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS) dans les missions de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles1.

Cette mission permet d’informer les jeunes, avant même qu’ils ne soient sexuellement actifs, sur la manière de protéger leur santé, de poser des choix responsables. Reste aujourd’hui à concrétiser cette éducation en impliquant les professionnels de terrain et en offrant une formation spécifique pour les futurs enseignants.

Quid de l’adoption ?

En matière de mariage homosexuel, la Belgique a été l’un des pays précurseurs. Cependant, dans la pratique, la question est loin d’être réglée et les couples homosexuels sont trop souvent discriminés !

La procédure est très stricte et les organismes d’adoption refusent systématiquement les adoptions par les parents de même sexe. En sept ans, seules cinq adoptions ont pu se concrétiser et encore, il s’agissait d’adoptions intrafamiliales2.

Sur le plan international, la situation n’est pas plus satisfaisante. De nombreux pays refusent encore ou ne reconnaissent pas l’adoption par des couples de même sexe, et cela même en dépit des accords conclus avec notre pays3.

Gaybashing ?

L’homosexualité reste tabou, voire source de violences, d’injures, de harcèlements, ce que l’on appelle le “gaybashing”. Comme pour le viol, le nombre de plaintes reste très en deçà du nombre d’agressions.

En effet, nombreuses sont les victimes renonçant à signaler ces faits par sentiment de honte, de culpabilité, parce qu’elles n’ont pas encore fait leur coming-out, parce qu’elles pensent que le traitement policier est déficient ou que les comportements homophobes font tout simplement partie de la vie !4

Pourtant, notre Code pénal qualifie de circonstances aggravantes les motivations homophobes des délits d’atteintes aux personnes. Un phénomène doublement punissable en ce qu’il atteint non seulement l’individu au cœur de son identité, mais également l’ensemble du groupe qui partage cette caractéristique.

Journée mondiale de lutte contre l’homophobie

En conclusion, ce 17 mai, Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, doit être l’occasion de nous rappeler les combats qu’il reste à mener en Belgique et dans le monde.

Chez nous, il convient de régler des situations problématiques telles que l’absence de filiation juridique pour les co-parents, l’impossibilité pour les homosexuels de donner leur sang ou encore le vide juridique entourant la gestation pour autrui.

Rappelons-nous également que septante-sept États pénalisent encore l’homosexualité par de la prison, de la torture, des travaux forcés, voire la peine de mort.5

Déborah Lorenzino
Sophie Rohonyi

Jeunes FDF


Sources  [1]

 


Warning: touch() [function.touch]: Utime failed: Permission denied in /home/www/b82d3ad08a67822fc729473d8bda7d03/web/ecrire/inc/genie.php on line 82