ACTUS : OJ-écoles – Renforcer les liens OJ-écoles ? Un grand oui !2019-05-03T16:12:09+00:00

Renforcer les liens OJ-écoles ? Un grand oui !

Les Organisations de Jeunesse et les écoles ont donc des missions similaires et sont complémentaires. Cependant, les OJ et les écoles travaillent bien peu ensemble, principalement parce que les acteurs ne se connaissent pas ou peu. Relie-F estime primordial de remédier à cela et de renforcer les liens entre ces acteurs. C’est pourquoi, dans le cadre de sa campagne « Quelle position ? » lancée en 2018, Relie-F a interpellé les partis politiques sur la question suivante : « En Fédération Wallonie-Bruxelles, le Pacte d’excellence alimente le débat sur les liens entre les écoles et les Organisations de Jeunesse, que propose votre parti pour les reconnaître et les renforcer ? ».

Le point parti par parti

Dans le cadre du Pacte pour un Enseignement d’excellence, il y a un an, le cdH, souhaitait « mobiliser l’ensemble des acteurs de terrain extérieurs à l’école [dont les Organisations de Jeunesse] en vue d’établir une approche globale des difficultés liées au décrochage scolaire ». Il estimait que les Organisations de Jeunesse devaient s’inscrire dans les collaborations via le dispositif particulier de soutien aux actions d’animation en collaboration avec les écoles.

Dans son programme actuel pour les élections 2019, le cdH n’évoque pas le lien entre Organisations de Jeunesse et écoles. Néanmoins, lors du débat du 2 avril, la représentante du cdH, Marie Nyssens était favorable à l’inclusion des Organisations de Jeunesse dans le processus de co-construction du Pacte d’excellence et plus particulièrement des futurs plans de pilotage. Elle estimait nécessaire de renforcer les synergies entre les acteurs scolaires et les Organisations de Jeunesse.


Il y a un an, DéFI estimait « prioritaire d’établir et/ou de renforcer le dialogue et la concertation entre les écoles et les Organisations de Jeunesse en amont des projets ». Il souhaitait que les débats autour de la réforme APE et du Pacte d’excellence permettent d’orienter moyens humains et opérationnels vers des projets de partenariats « écoles-Organisations de Jeunesse » visant à favoriser la citoyenneté des jeunes. À l’heure actuelle, dans son programme, DéFI n’évoque pas spécifiquement ces liens entre Organisations de Jeunesse et écoles.

Lors du débat du 2 avril, Michaël Vossaert, son représentant, plaidait pour la désignation d’un pilote à la tête de ce projet de renforcement des liens. Il estimait que c’était aux communes d’établir ces liens, en transmettant par exemple un cadastre des OJ aux écoles et inversement. L’objectif étant de former un triangle vertueux : pouvoirs publics, Organisations de Jeunesse et écoles.


Il y a un an, Écolo pensait que l’école devait collaborer avec les Organisations de Jeunesse et que cela devait se traduire dans le Pacte pour un Enseignement d’excellence. L’objectif était d’accompagner la démarche visant à former les citoyens de demain critiques et engagés. Selon eux, l’école devrait donc offrir une place, en son sein et dans ses bâtiments, à l’engagement au travers des mouvements de Jeunesse, OJ, ONG ou organiser régulièrement des activités, sorties, etc. qui mettent en contact les élèves avec les OJ, leurs activités, ce qu’elles défendent, etc.

Le programme actuel d’Écolo n’évoque pas explicitement les liens entre OJ et écoles. On notera cependant une proposition visant à ouvrir les écoles au secteur associatif. Lors du débat du 2 avril, son représentant – Matthieu Daele – plaidait pour des partenariats structurels entre Organisations de Jeunesse et écoles. Pour ce faire, il évoquait l’idée que les Organisations de Jeunesse puissent intervenir à un moment ou l’autre dans la formation initiale des enseignants, afin que ces derniers aient connaissance de l’existence des OJ et qu’ils acquièrent le réflexe de faire appel à elles.

Le MR, quant à lui, estimait il y a un an que les Organisations de Jeunesse auraient dû être des partenaires privilégiés des écoles, intégrées au sein du Pacte d’excellence. Selon ce parti, les méthodes d’apprentissage utilisées par les Organisations de Jeunesse complètent (et non substituent) les apprentissages effectués dans le cadre scolaire.

Cette volonté de mise en œuvre d’un partenariat privilégié entre Organisations de Jeunesse et écoles n’est cependant pas reprise dans son programme actuel pour les élections de mai 2019. Sa représentante, Laura Hidalgo, n’a pas pu s’exprimer lors du débat du 2 avril, la question du lien OJ-école étant sa question « veto ».


Il y a un an, le PS proposait l’intégration et la formalisation des liens entre les écoles et l’associatif local (dont les Organisations de Jeunesse) au sein du projet pédagogique de chaque établissement. Il estimait par ailleurs que des partenariats pourraient être développés dans le cadre du Pacte, lors de la mise en œuvre du parcours d’éducation artistique et culturelle par exemple.

On retrouve d’ailleurs ces propositions dans son programme actuel : le PS souhaite notamment encourager les écoles à être ouvertes sur leur territoire, notamment en développant des collaborations avec l’associatif local. Il propose également de favoriser les partenariats entre les écoles et les acteurs extérieurs du monde de l’école (monde associatif et socioéconomique).

Lors du débat du 2 avril, son représentant – Cédric Norré ­allait dans le même sens, plaidant pour une institutionnalisation de ces partenariats.


Finalement, il y a un an, le PTB était favorable au renforcement de ces liens entre Organisations de Jeunesse et écoles. Il estimait que les écoles devaient être ouvertes sur le monde et que les Organisations de Jeunesse pouvaient jouer un rôle dans cette ouverture.

Dans son programme pour les élections 2019, le PTB souhaite encourager les chaires et les partenariats avec le milieu associatif, les ONG et les syndicats afin de sensibiliser les étudiants aux problématiques dans la société.

Lors du débat du 2 avril, Bruno Bauwens – son représentant – allait dans le même sens.

Ce que revendique Relie-F

Relie-F revendique un renforcement des liens entre les Organisations de Jeunesse et les écoles :

• en créant des outils qui favorisent la mise en réseau entre les deux secteurs et l’ouverture des écoles aux Organisations de Jeunesse, comme :

  • des lieux de rencontre entre les acteurs des deux secteurs avec :
           – des modules de « journées pédagogiques d’ouverture associatives » à destination des écoles ;
           – la mise en place de stages hors école à destination du personnel enseignant, mis en œuvre par
    les Organisations de Jeunesse.

  •  la mise en place d’une personne référente « Organisations de Jeunesse » dans chaque école ;

  • un réel partage de l’expertise des Organisations de Jeunesse sur le fonctionnement participatif et coopératif, notamment dans le plan de pilotage ;

• en impliquant les Organisations de Jeunesse dans la formation du personnel enseignant, au travers des modules donnés par les Organisations de Jeunesse dans le cadre de la formation initiale et continue ainsi que d’autres acteurs de l’éducation ;

• en formalisant les liens entre les deux secteurs, via par exemple :

  • la reconnaissance du groupe de travail « OJ – écoles » au sein de la Commission Consultative des Organisations de Jeunesse et de la plateforme Jeunesse-écoles ;

  • la reconnaissance des Organisations de Jeunesse en tant que partenaires de qualité dans le cadre du Pacte pour un Enseignement d’excellence et leur association à ce travail.

Retrouvez les photos et le PV de notre débat électoral ici.

Retrouvez notre outil d’analyse « faites vos choix ! » qui décrypte les positions des partis sur chaque matière Jeunesse.