ACTUS : Enfance – Valorisons l’Accueil Temps Libre !2019-04-29T17:15:15+00:00

Valorisons l’Accueil Temps Libre !

Vous l’aurez compris dans la vidéo, aux yeux de Relie-F, l’Accueil Temps Libre et le travail des Organisations de Jeunesse avec les enfants est particulièrement important. C’est pourquoi, dans le cadre de sa campagne « Quelle position ? » (2018), Relie-F a interpellé les partis politiques sur la question suivante : « Nombreuses sont les OJ qui travaillent spécifiquement avec des jeunes de 3 à 12 ans ; que propose votre parti pour valoriser, soutenir et renforcer ce secteur et les OJ qui y travaillent ? ». Ce n’est pas tout, Relie-F a également comparé les programmes des partis à ce sujet et organisé un débat électoral. Retrouvez la synthèse de toutes les positions ci-dessous.

Le point parti par parti

Pour le PS, il y a un an, les différences entre « enfants » et « jeunes » n’avaient visiblement pas lieu d’être. En effet, le PS considérait que les Organisations de Jeunesse doivent être financées par le décret OJ. Il se félicitait également des projets mis en place sous cette législature : décret relatif à la promotion de la citoyenneté et de l’interculturalité, moyens supplémentaires pour le secteur Jeunesse…

Aujourd’hui, dans son programme, le PS veut également soutenir un accueil extrascolaire accessible financièrement et géographiquement, qui répond aux besoins des parents tout en contribuant à l’épanouissement des enfants. Il souhaite aussi développer l’offre d’Écoles de Devoirs, mettre sur pied des guichets uniques de l’Enfance qui centraliseraient l’information utiles aux parents…


Du côté du PTB, il y a un an, il n’y avait pas encore de proposition concrète.

Aujourd’hui, dans son programme, le PTB a principalement des propositions pour l’accueil de la petite enfance (0-3 ans) : il défend une place en crèche pour chaque enfant et un refinancement de l’accueil. Il se positionne également en faveur de la gratuité de l’accueil avant et après l’école.


Le cdH, il y a un an, portait une attention particulière aux Organisations de Jeunesse. Il formulait d’ailleurs plusieurs propositions : envisager un soutien financier, matériel aux OJ qui travaillent l’éducation des jeunes par la création d’espaces d’expression et de dialogue ; soutenir les Écoles de Devoirs et les ateliers de la réussite et y favoriser les échanges intergénérationnels ; coupler des activités de remédiation scolaire à des activités sportives, culturelles et associatives ; prévoir au niveau communal des soutiens financiers aux structures d’accueil extra-scolaire….

Dans son programme, le cdH s’engage également à simplifier le secteur de l’accueil de l’enfance en assurant entre autres la cohérence des normes, à assurer un financement suffisant pour un encadrement de qualité dans l’accueil extrascolaire et à garantir un accès équitable à des structures ouvertes à toutes et à tous.

Pour DéFi, il y a un an, la priorité allait au renforcement de la coordination de l’accueil des enfants durant leur temps libre et au soutien de l’accueil extrascolaire. Pour lui, cela devait se construire avec le Pacte d’excellence. Dans ce cadre, il lui semblait donc important d’évaluer les liens qui pouvaient être créés entre les Organisations de Jeunesse et les écoles.

Dans son programme, DéFi prévoit d’améliorer la mixité sociale dans les milieux d’accueil, d’augmenter le budget alloué au secteur de l’accueil extra-scolaire, d’intégrer le temps de midi à l’école dans l’Accueil Temps Libre, de valoriser la valeur éducative de l’accueil extrascolaire, de garantir un statut aux personnes assurant l’Accueil Temps Libre ou encore d’améliorer l’inclusion des enfants porteurs de handicap.


Ecolo, il y a un an, proposait notamment d’augmenter le volume d’emplois permanents de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour les projets associatifs « Jeunesse », en assurant leur financement par la Fédération Wallonie-Bruxelles et/ou les Régions ; de renforcer la cohérence entre les dispositifs d’emplois régionaux et les politiques sectorielles de Jeunesse ainsi que de garantir budgétairement l’application pleine et entière des réglementations sectorielles de Jeunesse.

Dans son programme, Ecolo propose également de rendre abordables les activités extrascolaires par un financement régional.


Pour le MR, il y a un an, les enfants font partie des jeunes et le travail fait par les Organisations de Jeunesse spécifiquement ne doit pas engendrer de différence de traitement. À ses yeux, les enjeux principaux étaient la simplification administrative, une meilleure gouvernance mais aussi de créer une réelle possibilité pour les OJ de décentraliser leurs actions. En cas de nouveau décret, le MR souhaitait que tous les acteurs soient inclus dans les discussions.

Aujourd’hui, la question de l’accueil extrascolaire et des Organisations de Jeunesse semble absente du programme du MR.

Et qu’en disaient-ils lors de notre débat ?

Finalement, lors de notre débat électoral du 2 avril, une majorité des partis semblait mélanger sport et Accueil Temps Libre [1]. Au-delà de ça, il semble il y avoir un consensus – à l’exception du MR qui n’en n’a pas parlé – sur la nécessité de renforcer les liens entre les Organisations de Jeunesse et les écoles. La question de l’accessibilité a également été abordée avec certains partis fermement opposés à la gratuité et d’autres en faveur de celle-ci.

[1] Pour chaque question, un parti n’avait pas le droit de s’exprimer lors du débat. Pour celle liée à l’Enfance, c’était le PS.

Ce que revendique Relie-F

Sur base des réalités de terrain des Organisations de Jeunesse et d’un processus de co-construction du mémorandum, Relie-F a émis différentes revendications à destination des pouvoirs publics pour mieux prendre en compte les enfants dans les politiques menées aujourd’hui et pour valoriser l’Accueil Temps Libre :

• en coordonnant les politiques de l’Enfance des différents niveaux de pouvoirs pour qu’il y ait un cadre cohérent sur le terrain, au travers d’une clarification et d’une harmonisation :

  • des décrets et textes législatifs ;

  • de la répartition des compétences entre les différents ministères liés à l’Enfance ;

  • des définitions et termes liés à l’Enfance ;

• en accordant aux enfants la même place dans les politiques de Jeunesse qu’aux jeunes en assurant notamment un traitement équitable des jeunes entre 3 et 30 ans dans le cadre de la circulaire « Soutiens aux projets jeunes ».

• en assurant une réelle consultation des enfants :

  • par une réflexion approfondie sur les méthodes de consultation adaptées aux enfants ;

  • par une valorisation de la parole des enfants ;

  • par une visibilité accrue des enfants ;

  • par un réel pouvoir de décision dans leur chef.

• en soutenant des campagnes d’information à destination des parents et des enfants ;

• en harmonisant les cadres légaux (Centres de Vacances, Accueil Temps Libre, École de Devoirs) ;

• en soutenant particulièrement les séjours résidentiels.

Retrouvez les photos et le PV de notre débat électoral ici.

Retrouvez notre outil d’analyse « faites vos choix ! » qui décrypte les positions des partis sur chaque matière Jeunesse.