Arc-en-Ciel
Arc-en-Ciel
Asmae
Asmae
BAO-Jeunesse
BAO-Jeunesse
CEF
CEF
CHEFF
CHEFF
COALA
COALA
Coordination-CRH
Coordination-CRH
DéFI Jeunes
DéFI Jeunes
écolo j
écolo j
Empreintes
Empreintes
FCJMP
FCJMP
FEF
FEF
Jeunes cdH
Jeunes cdH
Quinoa
Quinoa
SPJ
SPJ
SVI
SVI
UEJB
UEJB
YFU
YFU


 

 
 

Synthèse du colloque ICJ «  Citoyenneté des jeunes et partenariat  »

Le jeudi 24 octobre, l’interfédérale des Centres de jeunes proposait une matinée de réflexion et d’échange sur le thème du partenariat. Retour d’une matinée bien chargée  !

Dès 10h dans les locaux du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, coordonnateurs et animateurs de Centres de Jeunes (CJ) et de Maisons de Jeunes (MJ), représentants de fédérations de CJ, et autres acteurs du Secteur de la Jeunesse prennent place pour la présentation de l’ouvrage collectif «  Citoyenneté des jeunes et partenariat  ». Ils prennent part à la réflexion autour des enjeux et méthodes liés à ces thématiques.














«  Partenariat  »  : le mot est lancé… les orateurs laissent libre cours aux idées qu’ils s’en font. Que nous expliquent-ils  ?

Un partenariat suppose engagement et accompagnement, ce qui demande réciprocité et ouverture à l’autre. Il s’inscrit dans une socialisation réciproque  : on prend en compte ce que savent les autres.

Or, confronter des points de vue différents risque d’engendrer des conflits. Le partenariat se veut donc une zone de «  conflit autorisé  », dans laquelle on apprend à travailler ensemble et à négocier.

Il ne se décrète donc pas, mais il naît de l’envie de travailler collectivement autour des jeunes, de faire avec eux. On sent bien que ce qui sous-tend cette volonté, c’est la vision que l’on se fait de la jeunesse.

Pour s’inscrire dans un partenariat, il faut regarder les jeunes comme un potentiel. C’est le cas au Québec où la jeunesse est vue comme une ressource à investir. Ca l’est beaucoup moins en France et en Belgique, sociétés où l’on vit dans la peur des jeunes.

Les institutions publiques y déterminent qui est jeune. Or, cette vision de la jeunesse a des conséquences sur la façon de la prendre en charge. Comme nous vivons dans des sociétés où la politique est sous-tendue par une nécessité de paix sociale, l’institution prime sur le jeune qui, lui, devient secondaire.

Les projets que nous menons autour de la jeunesse dépendent d’abord du regard que nous posons sur elle. Décidons-nous de voir les jeunes comme des citoyens prêts à construire de nouvelles choses ou comme des êtres à maintenir dans un espace de consensus  ?

Leur permettons-nous de construire des projets où le désaccord a sa place ou des projets dans lesquels prime la pensée unique  ? «  Cette réflexion doit être nourrie dans le cadre d’une continuité éducative entre éducation formelle, non-formelle et informelle  », nous annonce la sociologue présente, Véronique Bordes. Les Centres de Jeunes sont acteurs de cette continuité éducative.

Le livre présenté ce jeudi 24 octobre se veut un essai de définir le métier de coordonnateur de CJ, à travers des récits d’expériences de terrain et de leur mise en perspective par trois sociologues. Les 13 coordonnateurs qui y ont participé en ont tiré les balises d’un partenariat dans le cadre des CJ.

Pour les intervenants, la citoyenneté se vit différemment dans les différentes institutions du Secteur de la Jeunesse. Un partenariat est utile s’il permet aux CJ et MJ de redéfinir et d’affirmer leur identité propre et de tenir leurs missions communes, dont la référence est  : les CRACS.

Le partenariat permet donc d’introduire de la cohérence dans les pratiques des différentes MJ, mais il est aussi l’outil par lequel chaque CJ peut affirmer sa propre identité. Il se construit à partir d’un contrat de collaboration qui va permettre à chacun d’y avoir sa place et de s’engager de manière interpersonnelle.

Etre un citoyen capable de prendre sa place dans la société, n’est-ce pas justement ce que les acteurs du secteur de la Jeunesse doivent faire émerger chez les jeunes, avec les jeunes  ?

Laurence Bernair
Relie-F

 


Warning: touch() [function.touch]: Utime failed: Permission denied in /home/www/b82d3ad08a67822fc729473d8bda7d03/web/ecrire/inc/genie.php on line 82