Arc-en-Ciel
Arc-en-Ciel
Asmae
Asmae
BAO-Jeunesse
BAO-Jeunesse
CEF
CEF
CHEFF
CHEFF
COALA
COALA
Coordination-CRH
Coordination-CRH
DéFI Jeunes
DéFI Jeunes
écolo j
écolo j
Empreintes
Empreintes
FCJMP
FCJMP
FEF
FEF
Jeunes cdH
Jeunes cdH
Quinoa
Quinoa
SPJ
SPJ
SVI
SVI
UEJB
UEJB
YFU
YFU


 

 
 

Colloque EYF / Forum Européen de la Jeunesse

Le Forum Européen de la Jeunesse se penchait sur la délicate question de l’engagement des jeunes dans le volontariat.

De nombreuses personnalités se sont intéressées au Forum Européen de la Jeunesse, comme la Princesse Mathilde de Belgique devant le stand de Relie-F.

Ce forum défend la vision que tous les jeunes en Europe sont des citoyens égaux qu’il faut encourager et soutenir dans toute la potentialité de leur développement. Il se veut donc une plateforme indépendante et démocratique permettant l’échange d’idées, de concepts, d’expériences et de pratiques entre toutes les organisations de jeunesses. Il s’inscrit dans la multi-culturalité, la diversité, le respect des droits humains, l’action citoyenne et la solidarité.

Des stands chez Relie-F

Quelques O.J. de Relie-F avaient monté un stand à l’occasion de cet évènement européen de la jeunesse : Asmae, le Service Protestant de la Jeunesse (SPJ), YFU Bruxelles-Wallonie, la F.C.J.M.P. et, bien sur, Relie-F qui représentait l’ensemble de ses membres.

Ci contre : Asmae et son stand aussi coloré que ses projets.

Ci dessous : Relie-F informe le public sur les nombreuses actions citoyennes de ses membres.

Ce fut aussi l’occasion pour cette dernière d’organiser un colloque dans la thématique de ce forum : « Donner de son temps, un processus d’avenir ? »

Le colloque de Relie-F

Après un petit mot d’introduction par son coordinateur, Christophe Cocu, Relie-F a demandé à Amandine TIBERGHIEN (de la Plate-forme francophone du Volontariat) de présenter au nombreux public un état des lieux de la recherche en matière d’engagement dans le monde associatif. Après avoir insisté sur la nécessité de mieux comprendre la notion de « l’engagement », la conférencière a marqué les changements qui se sont opérés dans notre société en ce domaine :
- affranchissement des liens sociaux, idéologiques…,
- volonté d’agir ici et maintenant (engagement « Kleenex »),
- réticence à déléguer sa parole,
- et affaiblissement des appartenances ;
le tout amenant une individualisation de l’engagement, sans parler des phénomènes de hiérarchie de l’engagement et de la "dé-crédibilisation" du politique. Bref, les gens ne s’engageraient plus (comme avant)…

Pourtant, malgré cette individualisation de l’engagement, on constate une forte mobilisation des volontaires : « 100 millions en Europe, 1,5 millions en Belgique dont près de 700.000 en Communauté française qui offrent, en moyenne, près de 7h/semaine toute l’année ».

Malgré que nous manquions encore d’études sur le sujet pour en savoir plus, certaines pistes de solutions commencent à apparaître :
- penser à croiser l’expérience individuelle avec les enjeux collectifs,
- veiller à préserver la citoyenneté,
- avancer sur une définition de la fonction sociétale du volontariat,
- et valoriser l’image de l’engagement citoyen.

Suite à l’exposé, de nombreux échanges ont pu s’opérer entre les différents intervenants. Il semble que la plupart des organisations ressentent des changements dans l’engagement de ses membres. En effet, il apparaît qu’il est de plus en plus complexe d’intégrer les jeunes sur le long terme, dans des projets conséquents. Souvent, ceux-ci s’engagent dans une partie seulement d’une thématique qui les touche plus directement, ou sur une action de courte durée ; à moins d’être soutenu par une équipe d’amis, opérant souvent d’autres activités en dehors du volontariat.

Des idées...

Parmi les idées de solutions évoquées :
- un volontariat « progressif »,
- l’édition d’un guide du volontariat,
- l’absence de liens hiérarchiques dans l’organisation,
- l’usage des médias et nouvelles technologies (tout en sortant d’une figuration du jeu),
- mieux faire coïncider l’offre et la demande en terme de volontariat,
- réaliser un « séquençage » des disponibilités de chacun (jeunes, seniors…),
- continuer à travailler le cadre légal, rechercher du sens à sa vie en rapport au bénévolat,
- et investir dans les formations et l’encadrement des volontaires.

Au final, c’est peut-être une ancienne enseignante engagée qui résume le mieux ce qu’on recherche comme volontaire dans les associations : «  rien ne remplacera les jeunes engagés et formés sur le long terme ». Formation et motivation ne sont-elles pas au centre de nos préoccupations volontaristes ?

Jean-Marc Vancamp.

Pour en savoir plus : Le site du forum EYF : http://www.youthforum.org/

 


Warning: touch() [function.touch]: Utime failed: Permission denied in /home/www/b82d3ad08a67822fc729473d8bda7d03/web/ecrire/inc/genie.php on line 82